Espace Membre
Email Page imprimer

Descriptif de la session pour la convention MLA de 2019

MLA 2019  3-6 janvier 2019 à Chicago

Session affiliée et garantie du CIÉF
Organisatrice et présidente de session : Oana Panaïté
Email : opanaite@indiana.edu
Fait et fiction dans le récit historique francophone

La pensée et la création littéraires francophones reposent sur l’usage correctif et réparateur de la fiction. Pour combler les lacunes de l’Histoire officielle ou rejeter ses mensonges, nombreux récits historiques (sagas familiales ou nationales, récits de formation, d’initiation ou de voyage) font appel à des histoires individuelles ou collectives parfois inspirées de témoignages vécus ou de documents d’archives mais très souvent reconfigurées selon les procédés de la fiction ou entièrement imaginées. La fiction littéraire peut participer d’une critique de la pensée dominante (raciste, xénophobe ou néocoloniale) rendant possible la résistance contre la « fiction de la race » (Mbembe), la redécouverte de soi grâce à une « vision prophétique du passé » (Glissant) et le dépassement du « mal d’archive » (Derrida). Mais cet usage historique et idéologique de la fiction qui brouille les frontières entre le factuel et le fictif, le fait avéré et la réalité hypothétique ne risque-t-il pas aussi d’affaiblir la force de frappe politique de ces ouvrages et d’entraîner même de dangereuses confusions éthiques (Lavocat) ? Cette session s’intéressera aux enjeux complexes, distincts et souvent contradictoires associés à l’utilisation de la fiction (par où l’on entend ce qui est imaginé, non factuel, voire mensonger) dans les récits historiques issus des différents espaces francophones (Glissant, Condé, Djebar, Ben Jelloun, Nganang, Boris Diop, Monénembo, Miano, Dagher, Caron, Denuzière, Jenni etc.).

Date butoir pour envoyer les propositions : 10-03-2018
Vos propositions doivent être envoyées à Oana Panaïté (opanaite@indiana.edu)