Espace Membre
Email Page imprimer

Appels à communications MLA et descriptifs de session antérieures

Appel à communications pour la convention MLA à Seattle du 7 au 10 janvier 2020

Droit de cité : l’Autre en Démocratie ou la bataille pour l’égaliberté
Descriptif : Cette session se propose d’examiner comment les littératures et cinémas francophones se saisissent de la question épineuse des flux migratoires, passés et présents, et les politiques qu’elle engendre. Comment est-ce que les écrivains et cinéastes francophones abordent ce sujet qui se décline aux rythmes de drames, rêves échoués, et crise-passions ? Quels regards et quelles réflexions nous proposent-ils sur la migration comme ‘’défi’’ à la démocratie ? Comment est-ce que ces textes et films exposent des parcours individuels ou collectifs qui peuvent aussi témoigner d’un mode politique d’existence et d’une forme de citoyenneté active qui transcende frontières et barbelés ? Immigré, enfant d’immigré, migrant, exilé, réfugié politique, déplacé, autant de figures, de parcours et de destins parfois tragiques (comme en témoignent les 71 cadavres en décomposition abandonnés sur une autoroute en Autriche en 2015 ou encore le corps d’un enfant de 3 ans échoué sur une plage de Turquie), qui mettent à l’épreuve la démocratie en la poussant à s’interroger sur son idéal d’inclusion égalisatrice. Proposition de communication (300 à 500 mots) à envoyer à Jimia Boutouba, jboutouba@scu.edu avant le 22 février 2019. Veuillez y inclure votre nom, votre affiliation universitaire et votre adresse electronique.

Descriptif  de la session pour la convention MLA à Chicago du 3 au 6 janvier 2019

Fait et fiction dans le récit historique francophone

Descriptif : La pensée et la création littéraires francophones reposent sur l’usage correctif et réparateur de la fiction. Pour combler les lacunes de l’Histoire officielle ou rejeter ses mensonges, nombreux récits historiques (sagas familiales ou nationales, récits de formation, d’initiation ou de voyage) font appel à des histoires individuelles ou collectives parfois inspirées de témoignages vécus ou de documents d’archives mais très souvent reconfigurées selon les procédés de la fiction ou entièrement imaginées. La fiction littéraire peut participer d’une critique de la pensée dominante (raciste, xénophobe ou néocoloniale) rendant possible la résistance contre la « fiction de la race » (Mbembe), la redécouverte de soi grâce à une « vision prophétique du passé » (Glissant) et le dépassement du « mal d’archive » (Derrida). Mais cet usage historique et idéologique de la fiction qui brouille les frontières entre le factuel et le fictif, le fait avéré et la réalité hypothétique ne risque-t-il pas aussi d’affaiblir la force de frappe politique de ces ouvrages et d’entraîner même de dangereuses confusions éthiques (Lavocat) ? Cette session s’intéressera aux enjeux complexes, distincts et souvent contradictoires associés à l’utilisation de la fiction (par où l’on entend ce qui est imaginé, non factuel, voire mensonger) dans les récits historiques issus des différents espaces francophones (Glissant, Condé, Djebar, Ben Jelloun, Nganang, Boris Diop, Monénembo, Miano, Dagher, Caron, Denuzière, Jenni etc.).
Modératrice : Oana Panaïté, Indiana University-Bloomington

  1. Littérature algérienne de langue française : Histoire, éthique et esthétique. Youcef Immoune, Université d’Alger 2, Algérie.
  2. Frères Volcans de Vincent Placoly : « L’Histoire hallucinante » de la révolution de 1848 aux Antilles.  Robert Decker, Princeton University
  3. La mystification auctoriale dans La Danse sur le volcan de Marie Vieux-Chauvet : la réinvention du roman historique haïtien de femmes. Katia Gottin, University of the Witwatersrand, Johannesburg
  4. Le roman national à l’épreuve du roman la fiction.  Timo Obergöker, University of Chester, Royaume-Uni

Descriptif  de la session pour la convention MLA à New York City du 4 au 7 janvier 2018 

Genre, Sexualité et politique dans le Monde Francophone

Descriptif : Dans un contexte transculturel en mouvement perpétuel et aux frontières incertaines, les questions de l’identité, du genre, du sexe et du politique restent sont inextricablement liées et constituent un terrain fertile d’interrogations, confrontations, négociations et transformations. Cette session se propose d’examiner comment les littératures et cinémas francophones repensent ces questions épineuses ; comment ils interrogent les constructions genrées, l’inscription ou la déstabilisation des identités, des différences et des hiérarchies de sexe, les ambiguïtés et violences, les négociations et transgressions ; comment repensent-ils le politique au prisme de la sexualité ? Comment réfléchissent-ils à la politisation du genre et de la sexualité ? Comment inscrivent-ils l’émergence de pensées et de pratiques de la traversée et du transit: transgénéricité, transidentité, sexualités transfrontalières ?

Présidente de session : Jimia Boutouba, Santa Clara University

  1. Genre, Sexualité et politique dans Le dernier combat du Captain Ni’mat.  Ghada Mourad, University of California, Irvine
  2. Les hommes du box-office québécois. La reconstruction sérielle du genre et du sexe dans les nouvelles franchises cinématographiques.  Stéfany Boisvert, Université McGill
  3. Sexualité dans les romans de Sami Tchak: Transgression et rupture.  Vincent Simédoh, Dalhousie University
  4. Politique du Trouble et Dissidence chez les Femmes Cinéastes du Maghreb.  Jimia Boutouba, Santa Clara University

Descriptif  de la session pour la convention MLA à Philadelphie du 7 au 10 janvier 2017

L’afrique à contrechamp

Descriptif : La production cinématographique d’Afrique est une production jeune et dynamique, et dont la portée culturelle et économique est indéniable. Mais il s’agit en même temps d’un cinéma en crise qui s’épanouit surtout dans les festivals et souvent dépendant des financements étrangers. Cependant, les cinéastes d’Afrique ont depuis longtemps maitrisé le médium cinématographique qui leur était interdit sous le joug colonial et utilisent les capacités de représentation du film pour produire d’abondantes images alternatives du continent et de ses populations. Utilisant des techniques cinématographiques universelles et des traditions narratives et artistiques africaines, ils continuent de créer des codes cinématiques nouveaux, innovants et originaux.

Cette session recherche des communications en français qui s’interrogent sur le cinéma d’Afrique, ses succès et ses limites, en particulier dans les productions récentes.

Modératrice : Caroline Fache, Davidson College.

Descriptif  de la session pour la convention MLA à Austin du 7 au 10 janvier 2016

Traces de mémoire : des passés non dépassés

Descriptif : Cette session se propose d’examiner des épisodes traumatiques ou dérangeants de passés lointains ou plus proches qui ont été (pendant longtemps) relégués à l’oubli. Malgré l’amnésie qui les entoure pourtant, (des traces de) ces épisodes apparaissent souvent dans le présent à travers la littérature et le cinéma qui s’en font le véhicule.

Modératrice : Carla CALARGÉ, Associate Professor, Florida Atlantic University

  1. Les spectres de l’esclavage. Véronique Maisier, Southern Illinois University
  2. Mémoire rhizomatique et résistance : Le Silence des Chagos de Shenaz Patel. Bruno Emmanuel Jean-François, Pennsylvania State University
  3. Les paradoxes de la trace : la question de l’hypermnésie autour du 17 octobre 1961 dans la bande dessinée. Alexandra Gueydan-Turek, Swarthmore College
  4. Écrire l’histoire du présent: La comédie et la mémoire dans Quai d’Orsay de Bernard Tavernier » Rosemarie Scullion, University of Iowa