Espace Membre
Menu Principal
Email Page imprimer

Prix Jeune Chercheur

Le CIÉF accorde une bourse de 600 $ US pour la meilleure communication d’étudiante doctorante ou étudiant doctorant présentée au congrès.

Toute doctorante ou tout doctorant désirant présenter sa candidature pour le congrès à venir doit soumettre pour le 15 avril 2016 à la Secrétaire-Trésorière un exemplaire numérisé de sa communication (en format Word ou RTF pour Windows) par courriel. Cet envoi doit être accompagné d’une preuve de l’acceptation de la communication dans une session du congrès CIÉF (nom et date de la session). Pour être retenue, la communication doit comporter environ 3 000 mots, sans compter les notes et la bibliographie (les communications dépassant 3 200 mots ne seront pas retenues). L’annonce de la lauréate ou du lauréat se fait lors du congrès.

Pour être éligible, l’étudiante ou l’étudiant doit 1) présenter sa communication au congrès, et 2) être présente ou présent à l’Assemblée Générale pour la remise du Prix. La lauréate ou le lauréat du Prix Jeune Chercheur est ensuite invitée ou invité à soumettre son essai, sous forme d’article, à la revue scientifique du CIÉF, Nouvelles Études Francophones.

CIÉF/Prix Jeune Chercheur
Carla Calargé, Secrétaire-Trésorière
Courriel (cliquez le lien à gauche)

  • Prix Jeune Chercheur 2014 : Marie Bulté (Université de Rennes II), « Guerre civile et exil: poétique de l’errance chez Wilfried N’Sondé et Abdourahman Wabéri » (Congrès de San Francisco)
  • Prix Jeune Chercheur 2013 : Justine Feyereisen (Université Libre de Bruxelles), « Maurice en héritage : les descriptions dans l’oeuvre de J.-M.G. Le Clézio » (Congrès de Maurice)
  • Prix Jeune Chercheur 2012 : Nicoletta Armentano (Université des Études de Sienne), « Le Fils prodigue de Wajdi Mouawad ou la scène comme lieu de mémoire » (Congrès de Thessalonique)
  • Prix Jeune Chercheur 2011 : Sylvain Dournel, Université Paris IV – La Sorbonne, « Au théâtre du poème: la scène-monde de Saint-John Perse » (Congrès d’Aix-en-Provence)

À noter, le Prix étudiant a été renommé Prix Jeune Chercheur en 2011, à la suite d’un vote de l’Assemblée générale à Montréal en 2010.

  • Prix Étudiant 2010 : Fabien Arribert-Narce, University of Kent et Université Paris 3, « Une guérilla contre le temps : les archives photobiographiques de Denis Roche » (Congrès de Montréal).
  • Prix Étudiant 2009 : Markus Arnold, université de la Réunion et Universität Regensburg, « Les Hiérarchies socio-économiques et ethniques à l’île Maurice: homogénéités et ruptures à travers l’identité des Franco-Mauriciens (congrès de La Nouvelle-Orléans).
  • Prix Étudiant 2008 : Paul Touré, University of Cincinnati, « L’Aîné des orphelins de Tierno Monemembo et l’écriture de la mémoire traumatique » (congrès de Limoges).
  • Le Prix Étudiant n’a pas été remis en 2007.
  • Prix Étudiant 2006 : Ramon Abelin Fonkoue, University of Oregon, « Voix de femmes et figures du mâl(e) en littérature francophone: Nicole Brossard et Maryse Condé » (congrès de Sinaïa).
  • Prix Étudiant 2005 : Thomas Besch, Université de Louisiane à Lafayette, « Sexe, crime et résilience dans Le Châtiment des hypocrites de Leïla Marouane » (congrès d’Ottawa-Gatineau).
  • Prix Étudiant 2004 : Susan Dixon, Université Paris VIII et Rutgers University, « ‘Faudrait-il le dire à vous, Étranger?’: L’Interculturel dans Vingt Ans de Nguyên Duc Giang » (congrès de Liège).
  • Prix Étudiant 2003 : Pierre-Louis Fort, Université Paris 7, « À l’épreuve de la photo: Sensibilité ancienne et moderne chez Annie Ernaux » (congrès de La Nouvelle Orléans; communication parue sous forme d’article dans Nouvelles Études Francophones, vol. 20.1).
  • Prix Étudiant 2001 : Joubert Satyre, Université de Montréal, « Le Baroque dans l’oeuvre d’Ollivier: Théâtre et ostentation dans Mère Solitude » (congrès de Portland, Maine).